Lecture de la messe du Dimanche 28 juin

Ce Dimanche, nous célébrerons la solennité de St Irénée, vous trouverez ci-dessous les lectures de cette messe :

Première lecture :

Lecture du livre de l’Apocalypse 7, 13-17

Moi Jean, j’ai vu une foule immense devant le trône de Dieu. L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? » Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. » Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau. C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, et le servent, jour et nuit, dans son sanctuaire. Celui qui siège sur le Trône établira sa demeure chez eux. Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, ni le soleil ni la chaleur ne les accablera, puisque l’Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »

Psaume 125

R/ Ceux qui sèment dans les larmes moissonnent en chantant.

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,*
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie ; +
alors on disait parmi les nations :

« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !
Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.

Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie : +
il s’en va, il s’en va en pleurant, il jette la semence ; *
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.

Deuxième lecture :

Lecture de la Deuxième Lettre de St Paul Apôtre à Timothée 2, 22b-26

Fils bien-aimé, cherche à vivre dans la justice, la foi, la charité et la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. Évite les discussions folles et simplistes : tu sais qu’elles provoquent des querelles. Or un serviteur du Seigneur ne doit pas être querelleur ; il doit être attentionné envers tous, capable d’enseigner et de supporter la malveillance ; il doit reprendre avec douceur les opposants, car Dieu leur donnera peut-être de se convertir, de connaître pleinement la vérité : ils retrouveront alors leur bon sens et se dégageront des pièges du diable qui les retient captifs, soumis à sa volonté.

Alleluia, Alleluia. Demeurez en moi comme je demeure en vous, dit le Seigneur. Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruits. Alleluia

+ Evangile de Jésus Christ selon St Jean 15, 1-8

En ce temps-là Jésus disait : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »

Message pour la Pentecôte de Mgr Dubost

Message pour la Pentecôte de Mgr Dubost

Enfin !

A la Pentecôte eut lieu un véritable redémarrage de la première communauté chrétienne :

Le matin ils étaient cent vingt, le soir trois mille…

Que cette Pentecôte 2020 soit, pour nous tous, l’occasion d’un redémarrage !

Luc dit des chrétiens de cette première communauté qu’ils étaient : « assidus à l’enseignement des apôtres, à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières ». Pendant ce confinement, beaucoup d’entre nous ont été fidèles à la lecture de la Bible (l’enseignement des apôtres) et aux prières mais ont éprouvé durement d’être sevrés de la fraction du pain (de l’Eucharistie). Beaucoup ont cherché à maintenir un lien avec leur communauté paroissiale. Tous n’y sont pas arrivés… Les gestes barrières, les distances à garder, les masques, l’impossibilité de se parler à la sortie des églises vont encore entraver l’expression de notre fraternité !

Que cette épreuve nous permette d’approfondir notre désir d’une communion dans l’amitié !

Célébrons ensemble notre Seigneur, par Lui, avec Lui et en Lui, tournons-nous vers le Père pour rendre grâce d’être associés au plus intime de nous-mêmes au sacrifice de son Fils pour le salut du monde !

Et, emplis de son Esprit, allons dans la paix du Christ !

Le monde a besoin de cette paix.

Bonne fête de Pentecôte !

Mgr Michel Dubost Administrateur apostolique du diocèse de Lyon

St Matthias avec St Irénée

Au jour où nous célébrons St Matthias, choisi pour prendre la place d’Apôtre laissée vacante par Judas (cf. Ac 1, 15-26), l’Eglise nous fait lire l’Evangile selon St Jean où Jésus dit à ses Apôtres : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisis, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16). Avec St Irénée, nous pouvons entrer dans le mystère du don de Dieu : « Au commencement, ce ne fut pas parce qu’il avait besoin de l’homme que Dieu modela Adam, mais pour avoir quelqu’un en qui déposer ses bienfaits. Ce ne fut pas davantage parce qu’il avait besoin de notre service qu’il nous commanda de le suivre, mais pour nous procurer à nous-mêmes le salut. Car suivre le Sauveur, c’est avoir part au salut, comme suivre la lumière, c’est avoir part à la lumière. Lorsque des hommes sont dans la lumière, ce ne sont pas eux qui illuminent la lumière et la font resplendir, mais ils sont illuminés et rendus resplendissants par elle : loin de lui apporter quoi que ce soit, ils bénéficient de la lumière et en sont illuminés. Ainsi en va-t-il du service envers Dieu : à Dieu, il n’apporte rien, car Dieu n’a pas besoin du service des hommes ; mais à ceux qui le servent et qui le suivent, Dieu procure la vie, l’incorruptibilité et la gloire éternelle. Car, de même que Dieu n’a besoin de rien, de même l’homme a besoin de la communion de Dieu. Car la gloire de l’homme, c’est de persévérer dans le service de Dieu. C’est pourquoi le Seigneur disait à ses disciples : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis », indiquant par là que ce n’étaient pas eux qui le glorifiaient en le suivant, mais que, du fait qu’ils suivaient le Fils de Dieu, ils étaient glorifiés par lui. »