Lien hebdomadaire paroissial

Dimanche 24 janvier

3e dimanche du temps Ordinaire

Lectures : Livre de Jonas 3,1-5.10 ; Psaume 24 ; Première lettre de Paul aux Corinthiens 7,29-31 ; Evangile de Marc 1,14-20

Commentaire :

L’évangile de ce dimanche nous montre Jésus qui prêche la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Il passe au bord de la mer. Ce n’est pas par hasard qu’il choisit cet endroit. Dans le monde de la Bible, la mer représente celui des forces mauvaises. On la supposait peuplée de monstres marins. C’est là que Jésus va annoncer la bonne nouvelle de l’évangile. Pour lui, il est urgent de sortir les hommes de l’univers de la mort. Son grand projet c’est de rassembler tous les hommes sur la montagne (symbole de la présence de Dieu). C’est là que Dieu donne rendez-vous à son peuple pour leur dire tout l’amour qu’il leur porte.

Le même Jésus continue à vouloir sauver tous les hommes de tous les temps. La fête de l’Épiphanie nous a rappelé qu’il est venu pour tous, y compris pour les étrangers. Pour remplir sa mission, il n’hésite pas à aller les chercher dans tous les lieux de perdition. Il veut les libérer de la haine, de la violence, de l’égoïsme et de tout ce qui les entraîne à leur perte. Nous sommes son bien le plus précieux et il veut tous nous combler de son amour. Plus tard, il dira qu’il n’est pas venu pour condamner le monde mais pour le sauver. Il ne parle pas de la colère de Dieu face à l’humanité coupable. Il ne vient pas pour “remettre les hommes à leur place” mais pour leur annoncer qu’ils sont fils de Dieu. Il vient allumer en eux le feu de la joie et de l’amour.

La tâche est immense. Pour embraser le monde de son amour, il fait appel à des hommes et des femmes. L’Évangile nous raconte la vocation des quatre premiers apôtres. Marchant au bord de la mer, il aperçoit des pêcheurs. Plus tard, ils découvriront que leur mission sera d’être des “pêcheurs d’hommes”. Cette pêche ne sera pas une capture mais un sauvetage. Il s’agit de sortir les hommes de leur perdition symbolisée par la mer. L’important c’est de ramener tous les hommes à la vraie vie. Pour cette mission ont donné leur vie pour le salut du monde.

Le même Jésus continue à passer dans notre vie. Il nous rejoint dans toutes les situations, y compris les pires. Il nous redit à tous : “Venez à ma suite… Je rendrai votre vie belle et féconde… ” C’est ainsi que des hommes et des femmes sont devenus des témoins de l’Evangile. Ils ont consacré toute leur vie à cette mission. Ils n’ont pas eu peur d’affronter l’indifférence, la haine et les persécutions. Ils avaient la ferme conviction que rien ne pouvait les séparer de l’amour du Christ. Nous aussi, nous sommes tous appelés. Cet appel pressant c’est celui de l’amour. Pour répondre à cet appel, il nous faut sortir de nos petits bonheurs, de nos biens, de nos manques. L’important c’est de tendre vers ce qui est à venir…                                                                                               

Père Jean Compazieu

Reprise de la catéchèse en groupe 😊 pour des renseignements

e.maenhaut@lyon.catholique.fr

Panier du frère : merci de ne pas transmettre de produits fait maison pour des raisons de normes sanitaires- vous pouvez déposer vos dons alimentaires à toutes nos messes ou à la cure de Pontcharra 7 place Jean XXIII aux heures de permanences du lundi au vendredi de 9h à 11h30 et le samedi de 10h à11h30. Merci pour votre générosité au profit des plus fragiles


Le coin des enfants

L’appel des premiers disciples

Pêcheurs d’hommes vidéo 1mn01

https://www.theobule.org/video/pecheurs-d-hommes/42

La question de Théobule / Qu’est-ce qu’un pêcheur d’hommes ?

https://www.theobule.org/video/qu-est-ce-qu-un-pecheur-d-hommes/44

A toi la parole / Alain et les pêcheurs d’hommes – Parole d’enfant

Alain et les pêcheurs d’hommes – catéchèse enfants – Théobule (theobule.org)

Coloriage et activités  : à télécharger

https://www.theobule.org/var/fichiers/image-jeu/jeu-a2s1s2-coloriage-pecheurs-d-hommes.jpg

https://www.theobule.org/var/fichiers/pdf/jeu-a2s1s2-jeux-a-imprimer-pecheurs-d-hommes.pdf

Lien quotidien paroissial

Samedi 23 janvier

Parole de Dieu du jour : Marc 3,20-21

Alors Jésus revient à la maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. 2 Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

Commentaire :

L’intensité du ministère de Jésus est mise en évidence par l’affirmation que Lui et ses disciples ne pouvaient même pas manger. Les foules réclamaient l’attention de Jésus comme si elles Le possédaient. Ils s’attendaient à ce qu’Il soit là pour eux tout le temps.

La famille (restreinte ou étendue ?) de Jésus est consciente de ce qui se passe et a conclu que les choses sont allées trop loin. Il a besoin d’être retenu, protégé de Lui-même ainsi que du peuple. Il a perdu la raison ! Il est fou !

En outre, les sociétés traditionnelles ont accordé une grande importance à l’honneur de la famille. Jésus risque d’apporter le déshonneur à Sa famille s’Il continue d’agir d’une manière aussi stupide. Et qu’en est-il de ces controverses avec les leaders religieux juifs ? La famille de Jésus sera entachée par Son arrogance !

Nous pouvons passer du temps avec Jésus aujourd’hui, en réfléchissant à la façon dont il s’intéresse à notre vie, à apprécier qui nous sommes pour lui et à approfondir quel est son rêve pour nous. Parlons-lui et disons-lui comment cela nous remplit d’ardeur, mais aussi comment cela peut nous inquièter, comme ce fut le cas pour sa propre famille.

MÉDITATION DU JOUR

Lavés dans le sang du Christ

Moi, mon Dieu, au moment que j’ai péché, je vous regarde en l’état que vous étiez sur le Calvaire, où vous ne pensiez qu’à pardonner et à effacer des péchés, et à chercher des pécheurs par tout le monde pour les laver en votre sang ; c’est ce que je regarde et c’est ce qui me fait accourir à vous : adorable miséricorde, voici le pécheur que vous cherchez. Pour vous, mon Dieu, en ce même moment que vous me voyez tombé, regardez-moi en l’état où je serai quelque jour dans le ciel, et où je ne penserai plus qu’à vous aimer. Quand vous me regardez ici-bas, vous voyez une personne qui, durant les trente et les quarante années de sa vie, ne passe aucun jour ni peut-être aucune heure sans vous offenser par quelque faute ; mais quand vous me regardez dans le Paradis, vous voyez un saint qui passe les millions d’années et de siècles et l’éternité tout entière sans vous offenser une seule fois, et qui ne cesse point en aucun moment de cette longue éternité de vous glorifier et de vous aimer. Regardez-moi dans cet état, et ne vous fâchez pas de me voir sur la terre durant cinquante ou soixante ans, c’est-à-dire durant deux ou trois minutes, sujet à des chutes de fragilité.

Michel Boutault, s.j.

Né à Paris en 1607, jésuite, prédicateur et professeur, Michel Boutault († 1688) devra sa notoriété à l’adaptation que fit de sa Méthode pour converser avec Dieu saint Alphonse de Liguori. / Méthode pour converser avec Dieu, Paris, Julien-Lanier, 1856, p. 37.

Information du diocèse :

Les semaines se suivent et se ressemblent avec toujours quelques nouveautés…
Le virus et ses nouveaux cousins courent toujours…
Aussi apprenons-nous la mise en place de nouvelles recommandations sanitaires en raison des variants du coronavirus, plus contagieux :   Les masques artisanaux ne suffisent pas à assurer la protection collective avec les nouveaux variants du virus. Il est donc demandé d’utiliser dans l’enceinte des locaux diocésains ou paroissiaux des masques grand public de catégorie 1(chirurgicaux ou en tissu, industriels, trois couches)   La distance, servant notamment à définir les cas contacts, qui est recommandée entre deux personnes sans masque est désormais de deux mètres.(il était d’un mètre jusque là)
Toujours les mêmes règles sanitaires dans nos églises : masque (cf point 1), gel hydro alcoolique, distanciation deux chaises et un rang entre chaque famille  

Respecter ces règles collectivement c’est se protéger tout en ayant un minimum de soucis de son voisin

PAPE FRANÇOIS : catéchèse Notre Père ( 7)

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 27 février 2019

[Multimédia]


Lien quotidien paroissial

Vendredi 22 janvier

Parole de Dieu du jour : Marc 3,13-19

COMMENTAIRE

Parfois nommé, parfois pas nommé, « la montagne » est le lieu d’événements de grande importance dans l’histoire du salut, par exemple le don de la Loi à Moïse sur le Sinaï, le Sermon sur la Montagne et la Transfiguration sur le Thabor. Le choix de douze apôtres de Jésus les place en continuité avec les douze tribus d’Israël. Les apôtres doivent être les pierres angulaires de l’Église, le Nouvel Israël.

Notons que l’initiative est entièrement celle de Jésus. Il a convoqué « ceux qu’Il voulait ». Ils devaient « être avec Lui » en tant que disciples et amis « pour être envoyés proclamer le message », prêchant comme Jésus Lui-même « avec autorité pour chasser les démons », partage de l’autorité de Jésus sur le mal de toutes sortes personnel ou impersonnel. Il n’y a pas d’appel sans mission correspondante

Comme les apôtres, chacun de nous est appelé par son nom ou appelé à une relation profondément personnelle et intime avec Jésus. C’est quand nous Lui permettons de nous regarder de cette façon que nous obtenons un sens de notre valeur la plus profonde et la plus personnelle. Passons  quelques instants dans la prière ou dans un entretien avec Jésus au sujet de la relation profondément personnelle qu’Il veut avec vous. Une telle relation nous envoie vers les autres. Nous sommes individuellement choisis pour accomplir des tâches; chacun, à sa manière, réalisera des œuvres selon le cœur du Seigneur Jésus.

Entrez dans le « Notre Père » comme dans une cathédrale

Commune à tous les chrétiens, la prière du « Notre-Père » est un chemin qui mène directement au cœur de Dieu. Parce qu’il peut être difficile à arpenter pour certains, le dominicain Alain Quilici a écrit une touchante méditation où il compare le « Notre Père » à la visite d’une cathédrale. Nous publions aussi les catéchèses du pape François sur le Notre Père.

Le Notre Père est l’unique prière que Jésus ait enseigné lui-même à ses disciples (Mt 6, 9-13Lc 11, 2-4). « Brève mais audacieuse » selon le pape François, elle tient une place toute particulière dans le cœur des chrétiens. Afin d’aider ceux qui le désirent à en (re)découvrir le sens frère Alain Quilici, dominicain, auteur de Le ciel est tout proche 15 clés pour comprendre l’Apocalypse a écrit un magnifique texte sur la prière du Notre Père qu’il compare à la visite d’une cathédrale. À méditer sans modération !

Je suis entré dans le « Notre Père » comme on entre dans une cathédrale. Depuis la porte d’entrée, je vois au bout de la nef, les trois absides.

Au centre le Père, à sa droite le Fils, à sa gauche l’Esprit-Saint. Le Notre Père commence par une confession trinitaire. Tout chrétien prie le Père, par l’intercession du Fils, dans la lumière de l’Esprit.

Au centre, le Père  :  Notre Père qui es aux cieux.

A sa droite, le Fils :  que ton Nom soit sanctifié !

A sa gauche l’Esprit : que ton règne (ou Esprit) vienne !

J’avance dans la Nef. Sur ma gauche, le mur septentrional.

Sur ma droite le mur méridional. Sur ma gauche, j’invoque tous ceux qui font la volonté de Dieu  : Que ta volonté soir faire sur la terre (les hommes) comme au ciel (les anges).

Sur ma droite, j’invoque tous ceux qui font barrage au Tentateur (les moines, les moniales, les croyants) : Ne nous laisse pas entrer en tentation.

Au centre de la nef  : * Une table, pour le pain quotidien. * Une cuve baptismale, pour le pardon du péché. Donne-nous aujourd’hui le pain quotidien. Pardonne, comme je pardonne.

Derrière moi, la porte qui ouvre sur l’Ouest, sur le soleil couchant, sur le monde, sur la nuit, sur le Mal. Délivre-nous du Mal.

J’ai vu devant moi au bout de la nef, Dieu le Père.

Derrière-moi, je devine la porte, le Mal. En livrant le Notre Père, pesant chaque mot, Jésus nous conduit vers le Père et tourne le dos au Mal qui menace.

Il nous fait avancer entre deux grands murs, bien solides : faite sa volonté, lutter contre le Tentateur. Il nous nous nourrit. Il nous réconcilie. Il nous sauve. A lui soit l’honneur et la gloire.

Loi de Bioéthique, participons à la prière proposée par nos évêques

Parole de Dieu (Mc 3 13-14) : Jésus gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui, et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle.

Intentions de prière :

Rendons grâce à Dieu le Créateur pour celles et ceux qui témoignent humblement de la beauté de sa créature humaine en l’accueillant et en l’accompagnant avec amour.

Supplions Dieu pour qu’Il nous convertisse en nous prenant auprès de Lui, et nous donne le courage de vivre en accord avec notre foi grâce à laquelle nous voyons « l’image de Dieu » en tout être humain.

Prions pour les hommes et les femmes qui expérimentent durement leurs fragilités et leurs limites.

PAPE FRANÇOIS : catéchèse Notre Père (6)

AUDIENCE GÉNÉRALE

Salle Paul VI
Mercredi 20 février 2019

[Multimédia]


Lien quotidien paroissial

Jeudi 21 janvier

Parole de Dieu du jour : Marc 3,7-12

COMMENTAIRE

Jésus se retrouve au premier plan; comme une ‘sensation’ – il est assiégé par des foules venues d’ailleurs. Rien ne les comble plus que de le toucher.

Marc souligne comment la réputation de Jésus a grandi. Les lieux nommés représentent le nord, le sud, l’est et l’ouest. Ce sont des centres avec de grandes populations juives, même si Tyr et Sidon sont en territoire païen.

Le « magnétisme » de Jésus se révèle ici. Les gens ordinaires, sans importance, lui offrent un accueil enthousiaste. Ils l’approchent avec un seul désir – le toucher et être guéris. L’énergie d’amour s’écoule de Jésus.

Et moi suis-je un peu comme cette foule de gens, désireux d’aller à la rencontre de Jésus ? Il vient à ma rencontre

Une prière

pour la vocation de chacune et chacun à dire chaque jour…

Que ce soit le mariage ou la vie consacrée,

que ce soit là ou ailleurs, peu importe, Seigneur ! Ce qui importe c’est Toi !

Je sais que mon bonheur ne dépend pas de mon état de vie

ou de ce que je ferai, mais de l’intimité que j’aurai avec Toi !

Je ne cherche qu’une chose : être disponible pour Te servir,

car Toi seul peux combler les désirs les plus profonds de mon âme.

PAPE FRANÇOIS : catéchèse Notre Père (5)

AUDIENCE GÉNÉRALE

Salle Paul VI
Mercredi 16 janvier 2019

[Multimédia]

Lien quotidien paroissial

Mercredi 20 janvier

Parole de Dieu du jour : Marc 3,1-6

COMMENTAIRE

Rappelons nous la parole de Jésus hier : «  le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat ». En ce sens, il est une invitation à l’homme de se tourner vers Dieu son créateur et son libérateur. Dans le textes de ce matin, une autre controverse sur le sabbat ! Marc raconte brillamment l’histoire et nous facilite la tâche. Visualisez la scène pendant que les gens se rassemblent pour le culte dans la synagogue. Devenez l’un d’eux. Voir les personnes, écouter ce qu’ils disent; observer ce qui se passe. Sentir la tension. Est-ce que Jésus guérira l’homme avec la main desséchée ou pas? Qui va gagner dans la discussion : Jésus ou les pharisiens ? Les émotions continuent de croître.

Marc ne nous dit pas ce que Jésus a ressenti envers l’homme handicapé. Il laisse ça à notre imagination. Mais il décrit ce que Jésus a ressenti envers les pharisiens : la colère et le chagrin à cause de la dureté de leur cœur. Ils préfèrent observer un code légal plutôt que d’être touchés par le sort d’un être humain. Ils sont insensibles et indifférents. Ils n’aiment pas leur prochain comme eux-mêmes. Leurs valeurs, au moins dans ce cas, sont l’antithèse de celles de Jésus.

Demandons au Seigneur qu’au sein de nos communautés il n’ y a ait aucune rigidité exprimée dans les situations délicates et souvent compliquées auxquelles beaucoup de nos contemporains sont confrontés.

PAPE FRANÇOIS : catéchèse Notre Père (4)

AUDIENCE GÉNÉRALE

Salle Paul VI
Mercredi 16 janvier 2019

[Multimédia]