Affoux

affoux-mw

Village de plus de 300 habitants dans les monts de TARARE à environ 800 mètres d’altitude.

 

 

 

 

 Église St Barthélemy

Coordinatrice ERP : Chantal GOUTTARD  04 74 63 35 27 

Équipe liturgique : Henriette FOUILLAT.

Ouverture & fermeture de l’église : Jean-François DURDILLY.

 

Ci-dessous vous pouvez lire un article paru dans la page d’AFFOUX du joural ENSEMBLE n° 125 du mois de juin.

PARFUM D’ETERNITE

Rien de nouveau ? Juste un rien qui donne plus de légèreté à la vie, du rêve et de l’espérance. Côté sombre ou côté joyeux, la roue tourne. Certains jours brillent de cent feux, d’autres traînent les fagots de l’ennui. Il y a le monde, si grand avec des routes sans fin, tant de recoins que jamais on ne peut compter, des détails pleins d’intérêt.

La vie recommence parfois à la sortie d’un cimetière en laissant tisser ensemble le doute et l’espoir. Sous l’ordinaire et la familiarité d’une vie se cachent d’infinis possibles. Le silence peut donner une force, une rigueur, une plénitude.

La vie est à la fois cadeau et promesse, elle appelle chacun de nous à regarder autrement les tourments passagers. Elle exige une grande humilité en forçant la  sincérité et l’émotion. Cette émotion dicte l’éclatement d’une conscience, une ouverture… Ne nous laissons pas écraser par le poids des normes, le souci de l’effet que l’on fait.

En larmes, nous sommes sans masque, vulnérables, traversés par une émotion vive, exposés à des regards curieux ou gênés par l’incompréhension, des jugements hâtifs. 

Débordons d’une joie spontanée, un rien suffit à nous illuminer. Cueillir des fleurs, contempler un arc-en-ciel, admirer la beauté de la nature, les constructions des hommes au fil des siècles… Dieu trace notre chemin, nous rendons grâce pour la beauté du monde en supportant nos souffrances humaines.

En ce mois de mai, ma feuille de route m’a guidée vers des lieux simples et peuplés de couleurs, de visages. J’ai senti battre le cœur d’un département rural : l’Allier. J’ai écouté des sages mûris par l’expérience, se référer à des signes naturels pour évaluer une saison, l’avancement d’une récolte. J’ai entendu le concert de la nature, de l’eau. Je suis entrée dans des édifices avec une révérence : des châteaux, des églises.

Eglises qui charment et déroutent, des lieux où règnent un mystère, le silence, la paix. Ces sentinelles de pierre jalonnent les routes et incarnent l’existence humaine et l’espérance renouvelée, force de vie et force de croire.

J’ai découvert simplement la poésie, la lumière qui emplit l’espace d’une    envoûtante chaleur. Des scènes de la vie du Christ sont un testament mis en image par des peintres. Ils ont su capturer l’essence spirituelle d’un monde invisible.

Une lumière voilée, une odeur boisée, pour humer un parfum d’éternité.

Chantal GOUTTARD