La communauté des Frères Maristes

Les Frères Maristes sont les disciples de Marcellin Champagnat –  Mais qui était Marcellin Champagnat?    

  • Un promoteur de l’éducation populaire
  • Un prêtre de terrain
  • Un constructeur
  • Un fondateur qui pousse le bon sens jusqu’à l’impossible
  • Une humilité ambitieuse
  • Une Foi robuste et contagieuse

(Fr Henri Vignau dans « Enseignement catholique, mars-avril 1991, ECD 1632 »)   

Qui était Marcellin Champagnat?


Les Frères Maristes fêtent les 200 ans de leur fondation à La Valla-en-Gier (Loire). C’est pour eux l’occasion d’un nouveau commencement. Des communautés mixtes (Frères et Laïcs) sont créées.

Communautés internationales pour un nouveau commencement

Une laïque témoigne de sa vie « en communion » avec les Frères maristes


Actuellement la communauté des Frères Maristes est installée à Pontcharra.

Tous les Frères ont  pris leur retraite. L’un  participe à l’animation de la mission apostolique dans la Province mariste et  dans l’animation pastorale de la paroisse.  Un autre poursuit son travail  pour le site internet de Présence mariste. D’autres encore donnent des cours de soutien scolaire, accompagnent les jeunes dans la Catéchèse, animent les célébrations liturgiques et les funérailles, rendent visite aux Anciens de la Clairière. Activités journalières dans la maison de la communauté : cuisine, jardin, accueil …     


Les Frères Maristes  sont arrivés à Tarare en août 1964

  A la demande de  M. l’abbé Henri Lacroix, curé de la paroisse Saint André de Tarare, de Maitre Duchamp, ancien élève des maristes, Frère Armand Millot, responsable de la province de St Genis-Laval, répond à l’appel des familles de la région. Les frères arrivent en août 1964.

Le directeur de l’Ecole  catholique, Monsieur Jean Aupetit prend sa retraite cette année-là.  Il a eu le mérite de créer les classes de 6ème et 5ème du Cours Complémentaire, rue Stéphane Dalud.
C’est une école de garçons qui va être transférée dans une plus grande maison,  rue  de la Providence, du fait que le  Cours Complémentaire   devenu par la suite «  Collège St André » est destiné  à conduire les élèves jusqu’au B.E.P.C. Les premiers élèves de 3ème se présenteront à cet examen officiel en juin 1966.

Les élèves reçoivent l’enseignement religieux en classe. Chaque année, un temps de retraite spirituelle prépare à la Profession de Foi ceux de 6ème. L’établissement  scolaire reçoit les élèves du Cycle Primaire : le Cours Préparatoire – les Cours Elémentaires 1 et 2 – les Cours  Moyens 1 et 2 et le Cours du Certificat d’Etudes. Les élèves  qui ont 14 ans  se présentent aux épreuves du C.E.P. et même ceux de 4ème qui le désirent.
« Le Contrat d’Association » signé avec l’Académie du  Rhône permet aux enseignants d’être rétribués par l’Etat. (loi Debré, décembre 1959)
L’ensemble scolaire est géré par les membres  de l’A.E.P. (Association d’Education Populaire)
Le Président est  M. André Pélissier, M. Bernard Evaux est le trésorier. Avec Roger Chouvin, Jean Gattet, Jean Brigaud, ils forment une équipe compétente et dévouée. Tous sont bénévoles et ne comptent pas leurs heures au service des familles qui confient leurs enfants à ces Ecoles.
Le maire de la commune de Tarare est Monsieur  Joseph Rivière, député du Rhône. Avec la  municipalité, il va fonder «  les classes de neige » à Chamrousse. Ecoles publiques et Ecoles  catholiques en bénéficieront pour le plus grand bien des enfants.

 La paroisse Sainte Madeleine a de son côté des écoles libres : Classes du Cycle Primaire et le Collège de Filles installé, rue Nicolas Sève.
Les 3 frères  résident dans les appartements attenant à l’école, 2 rue Providence.
Au fil des années, leur nombre  augmentera avec la  progression de l’effectif scolaire.  Il y a,  bien sûr, des enseignants laïcs très appréciés, déjà à leur poste avant l’arrivée des frères. Chacun d’eux fait  la catéchèse dans sa classe en plus de  ses heures de cours.

1971, mixité dans toutes les écoles catholiques de Tarare

En 1971, on établit la mixité dans toutes les écoles catholiques de Tarare, avec un seul Organisme de Gestion (O.G.E.C.) dont le  président est M. André Evaux. Il le sera pendant 31 ans.  «  Rigueur – pugnacité – patience  »  lui permettront de faire les emprunts indispensables pour acheter, aménager  et construire …
Le Collège mixte occupe toute la maison. De nouveaux locaux ont été aménagés. Les écoles primaires sont installées,  rue Nicolas Sève, rue Gambetta et rue Stéphane Dalud.
En 1973, l’OGEC achète l’ensemble de l’usine « David et Maigret » pour installer les élèves du  Collège. Les travaux de transformation  du bâtiment se font en une année.
En 1974, c’est la rentrée scolaire des élèves au collège St André, au 30 rue Charles de Gaulle.

1979, Les Frères Maristes remettent la tutelle au diocèse

En 1979, le Chapitre provincial des Frères maristes remet l’autorité de Tutelle des écoles de Tarare à la Direction diocésaine de l’Enseignement Catholique de Lyon.

En 1986, c’est la création du Lycée catholique « Notre Dame de Bel Air » par  frère Michel Viricel.
La communauté des frères habite au collège St André, puis aux Myosotis, montée Barnoud.

Le projet éducatif mariste inspire toute notre pédagogie pour faire grandir les enfants confiés à nos soins. On essaie de leur transmettre les valeurs chrétiennes, humaines et spirituelles.

La « famille mariste » est née avec l’émergence de la Fraternité mariste qui, vers 1989, voit des parents, des familles, des jeunes, vivre le charisme mariste de St Marcellin.  C’est une  « communion »  entre frères et  laïcs qui se poursuit par des rencontres de réflexion, des temps de convivialité, des pèlerinages et des sorties  touristiques.