St Matthias avec St Irénée

Au jour où nous célébrons St Matthias, choisi pour prendre la place d’Apôtre laissée vacante par Judas (cf. Ac 1, 15-26), l’Eglise nous fait lire l’Evangile selon St Jean où Jésus dit à ses Apôtres : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisis, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16). Avec St Irénée, nous pouvons entrer dans le mystère du don de Dieu : « Au commencement, ce ne fut pas parce qu’il avait besoin de l’homme que Dieu modela Adam, mais pour avoir quelqu’un en qui déposer ses bienfaits. Ce ne fut pas davantage parce qu’il avait besoin de notre service qu’il nous commanda de le suivre, mais pour nous procurer à nous-mêmes le salut. Car suivre le Sauveur, c’est avoir part au salut, comme suivre la lumière, c’est avoir part à la lumière. Lorsque des hommes sont dans la lumière, ce ne sont pas eux qui illuminent la lumière et la font resplendir, mais ils sont illuminés et rendus resplendissants par elle : loin de lui apporter quoi que ce soit, ils bénéficient de la lumière et en sont illuminés. Ainsi en va-t-il du service envers Dieu : à Dieu, il n’apporte rien, car Dieu n’a pas besoin du service des hommes ; mais à ceux qui le servent et qui le suivent, Dieu procure la vie, l’incorruptibilité et la gloire éternelle. Car, de même que Dieu n’a besoin de rien, de même l’homme a besoin de la communion de Dieu. Car la gloire de l’homme, c’est de persévérer dans le service de Dieu. C’est pourquoi le Seigneur disait à ses disciples : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis », indiquant par là que ce n’étaient pas eux qui le glorifiaient en le suivant, mais que, du fait qu’ils suivaient le Fils de Dieu, ils étaient glorifiés par lui. »

Prières liturgiques

La Collecte de la messe de ce 5° mardi du temps pascal redit tout ce que nous voulons : « Dieu qui nous recrées pour la vie éternelle dans la résurrection du Christ, fortifie la foi et l’espérance de ton peuple : ne laisser pas le doute entamer notre confiance en la promesse que toi-même nous as faite. » Voilà en quelques mots, grâce à la concision romaine, une magnifique demande après un bel exposé de la foi. Dieu nous recrée pour la vie éternelle !! La Résurrection du Christ nous a rétablis dans une grâce de communion avec le Père dans l’Esprit Saint, une véritable amitié offerte par Celui qui nous aime.
Mais le doute pourrait altérer la force et la beauté de notre foi. Aussi nous ne voulons pas que ce poison s’instille dans notre confiance en Dieu. Nous croyons en sa promesse de Salut pour ceux qu’Il aime et fortifie.

Prière pour la communion spirituelle

Samedi 18 avril, le Pape François a proposé un acte de communion spirituelle à tous ceux qui ne peuvent communier sacramentellement :

« À tes pieds, ô mon Jésus, je me prosterne et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abandonne dans son néant et en ta sainte présence. Je T’adore dans le sacrement de Ton amour, l’Eucharistie. Je désire Te recevoir dans la pauvre demeure que mon cœur T’offre ; en attendant le bonheur de la communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit. Viens à moi, ô Jésus, que je vienne à Toi. Que ton amour enflamme tout mon être pour la vie et la mort. Je crois en Toi, j’espère en Toi, je T’aime. »