Béatification des martyrs d’Algérie

« C’est le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception de Marie, que seront béatifiés, à Oran, nos dix-neuf frères et sœurs. Parmi eux, le frère Henri Vergès. »

La violence s’abattait sur le pays, ils ont décidé de rester auprès de celles et de ceux vers qui ils avaient été envoyés. Ils vivaient comme nous tous, au service des étudiants, des malades, des gens du quartier, dans la simplicité de tous les jours.

Frère Henri Vergès, frère mariste, fut tué le 8 mai 1994 avec sœur Paule Hélène à la bibliothèque de la Casbah d’Alger. Il a écrit « Mon engagement mariste m’a permis de m’insérer harmonieusement dans la maison de l’Islam. »

Leur vie a été prise en même temps que celle de milliers de leurs frères et sœurs algériens qui, eux aussi, ont perdu la vie en choisissant de rester fidèles à leur foi en Dieu, à leur conscience et par amour de leur pays. Ainsi 114 imams sont morts parce qu’ils ont refusé de justifier la violence.
Comme disait sœur Paul-Hélène peu de temps avant sa mort : « Père, nos vies sont déjà données. » Leur vie était donnée à Dieu et au peuple auquel l’amour les avait liés. »

L’Église les offre à notre monde comme modèles pour notre vie de disciple aujourd’hui et demain. Bienheureux, ils sont en avant de nous sur le chemin du témoignage que notre Eglise est appelée à rendre sur cette terre d’Algérie qui, depuis le premier siècle, a été irriguée du sang des martyrs.

8 décembre 2018, la béatification des martyrs d’Algérie sur KTO

 

Fête de l’Apôtre St Matthieu avec St Jean XXIII

Au jour de la fête de St Matthieu nous lisons l’évangile de sa vocation (Mt 9, 9-13), et pour aller plus loin voici un texte de notre Saint Patron :

« La voix du Christ retentit aujourd’hui encore dans le monde, pour attirer vers elle, avec douceur mais fermeté, celui qui veut devenir un entraîneur d’âmes par la prière, le service de l’apostolat et la souffrance. Dans les différentes tâches que la Providence nous confie, sachez répondre à votre vocation et fait preuve d’une prompte adhésion à la volonté du divin Maître. Nous voici placés, tous tant que nous sommes, chacun sur notre chemin : c’est un chemin peut-être insolite, mais sur lequel est répandue la lumière du Seigneur. Reprenons le bon chemin suivant les desseins de la Providence et les différentes situations dans lesquelles elle a voulu placer chacun de nous.
Écouter la voix de Dieu qui appelle, c’est retrouver sa propre vie en la consacrant au Christ et à l’Évangile. C’est à la fois se perdre et se retrouver ; c’est donner à Dieu qui sait rendre le centuple sur cette terre et la vie éternelle dans les temps à venir ; c’est consacrer les énergies de nos âmes et de nos corps, ainsi que nos dons et nos moyens à l’avènement de son royaume. »

St Jean XXIII, dans L’Evangile de Jean XXIII, Paris, DDB, 1970, p. 141-142.

Fêter Sainte Cécile

« Cécile de Rome (+ entre 176 et 223), vierge, mariée de force ; fêtée le 22 novembre, c’est la patronne des musiciens et des musiciennes.
« La Sainte Cécile est également le jour de la fête des musiciens et des musiciennes, que de nombreuses sociétés musicales, comme les harmonies (ou comme d’autres formations, par exemple les chorales ou des ensembles vocaux ou instrumentaux), fêtent chaque année le dimanche le plus proche du 22 novembre en animant musicalement une messe dans une église catholique de leur commune. » (Source: Wikipedia)

Découvrez l’Union Musicale de Saint-Forgeux par exemple