l’édito du mois de mai

Notre Pentecôte

Dans le déroulement de l’année liturgique tout mène à Pâques, la source et le sommet de l’année chrétienne, la plus grande des fêtes. La deuxième plus grande fête de l’année liturgique est bien la fête de la Pentecôte. Ces deux fêtes ont un ancrage fort dans le judaïsme, la première célébrant la sortie d’Égypte et la libération de l’esclavage, la seconde célébrant, au 50e jour après la sortie d’Égypte, le don de la Loi sur la montagne du Sinaï.

Dans l’Eglise du Christ à la Pentecôte nous célébrons le don de l’Esprit Saint qui nous permet de vivre la loi de l’amour que Jésus est venu renouveler par sa vie et son enseignement. Aussi chaque Pentecôte est l’occasion pour une communauté paroissiale et pour toute l’Église de recevoir l’Esprit Saint en se laissant transformer. C’est pour cela que le temps pascal aboutit à la fête de la Pentecôte. Aussi dans notre paroisse nous souhaitons que cette fête de Pentecôte nous permette à chacun de recevoir véritablement l’Esprit Saint. Pour cela je souhaite que nous nous y préparions pendant les 9 jours entre l’Ascension et la Pentecôte. Jésus avant de monter au ciel promet à ses apôtres : « vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint et vous serez mes témoins ».

Lire la suite: l’édito du mois de mai

l’édito d’avril

La joie pascale 

La fête de la résurrection du Christ est le cœur de l’année liturgique. Pâques est la plus grande fête chrétienne de l’année. Aussi c’est une véritable fête de renouveau, car la Résurrection de Jésus nous invite chacun à vivre en ressuscité. Être chrétien, c’est participer au Christ ressuscité qui nous relève d’entre les morts et nous donne la vraie Vie ! Il nous donne d’être à notre tour ambassadeurs de la grâce de la vie éternelle. Et dans cette joie, le Père Firmin fêtera ses 10 ans de sacerdoce Dimanche 8 avril lors de la messe de 10h à St André.

Visitations paroissiales

Lire la suite: l’édito d’avril

l’édito de février

La Paroisse

Que de merveilles le Seigneur accomplit dans le monde et nos cœurs ! Demandons à Dieu de nous donner d’apercevoir cela. Je vous donne à lire ces quelques lignes de St Basile le Grand (IV° siècle) : « Quelles paroles pourraient exposer dignement les bienfaits de Dieu ? Leur nombre est incalculable. Quant à leur grandeur, elle est telle qu’un seul d’entre eux suffit pour faire de nous des débiteurs obligés à manifester toute leur reconnaissance envers Celui dont nous l’avons reçu. »

Le Carême

Au milieu de notre mois de février nous allons entrer dans cette belle période du Carême. Chaque année, l’Eglise afin de nous préparer à Pâques, de renouveler le don de notre baptême, nous offre ces 40 jours. Nous irons au désert pour écouter la Parole de Dieu, recevoir la miséricorde et fortifier notre être de baptisé. Chaque Carême est l’occasion de renouveler sa foi vivante. Pour notre paroisse cette année nous avons choisi, en EAP, un thème : « et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Avec la nouvelle traduction du Notre Père, nous sommes invités à méditer sur la tentation, le péché, la Miséricorde, l’attitude du Christ qui réconcilie l’humanité avec son Père. Chaque carême nous donne d’entrer toujours plus en profondeur dans l’immensité de l’amour miséricordieux de Dieu manifesté en Jésus-Christ.
Comme vous pourrez le lire, dans l’encart de la feuille paroissiale, des propositions sont faites pour soutenir notre marche vers Pâques. Il ne s’agit pas de trouver qu’il y a trop de choses, mais d’apprécier la chance pour nous de pouvoir vivre communautairement ce beau temps liturgique. Nous serons soutenus, portés les uns par les autres dans ces rencontres paroissiales. Avec les messes dominicales et de semaine, tout cela nous aidera à faire un point sur notre relation avec Dieu, avec les autres et avec soi. C’est aussi pour cela que le sacrement de la Réconciliation est largement proposé afin que nous puissions tous bénéficier de l’œuvre que Jésus nous offre : le salut. N’hésitez pas à aller adorer le Seigneur les vendredis de 14h à 16h à la Crypte de St André !

Lire la suite: l’édito de février

L’éditorial de Janvier 2018

La joie de la Nativité pour tous les jours

La joie de Noël nous saisit lorsque nous mesurons le don immense que le Père nous a fait en nous donnant son Fils. La source de notre joie, comme Chrétien, se trouve à la crèche lorsque nous contemplons l’Enfant-Dieu. En Jésus se trouve tout l’amour de Dieu, Dieu qui se fait tout petit pour que nous, hommes, nous devenions grands, non pas d’une grandeur de puissance mais de service et d’amour. L’Enfant Jésus est celui qui démasque les orgueils, les volontés de puissance, les égoïsmes. C’est sans doute pour cela que notre monde cherche à effacer la foi chrétienne du cœur de l’homme. Jésus-Christ est l’antidote contre la tentation de l’homme d’exister sans Dieu ou de se faire dieu. Dieu s’est fait homme et en se faisant homme il éclaire l’humanité sur sa nature et sur sa capacité à accueillir la vie comme un don et non un dû.

Lire la suite: L’éditorial de Janvier 2018