l’édito d’août

Le 15 de ce mois !

Au cœur de notre mois d’août, nous sommes invités à vivre la belle fête de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. Cette fête nous invite chacun à être « attentifs aux réalités d’en haut », comme le dit la belle oraison du jour. Lever les yeux vers la Vierge Marie qui monte au ciel, en son corps et en son âme, est l’occasion pour chacun de retrouver le goût de sa vie sur terre. Sans l’arrière-fond de la vie éternelle et de la béatitude notre vie terrestre n’est qu’une succession de jours qui mènent à une finitude terrible. La fête de l’Assomption de la Vierge Marie nous permet de découvrir, chaque année, notre vocation à être bienheureux dans notre corps et dans notre âme. Cette fête nous permet aussi de nous rendre compte que les bienheureux actuellement ne bénéficient de la vision de Dieu que dans leurs âmes et qu’à la fin des temps, lors de la résurrection de la chair, c’est corps et âmes que tous nous profiterons de la vision de Dieu. Nous vivrons ce que St Irénée écrivait : « La gloire de Dieu c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme c’est la vision de Dieu. »

Lire la suite: l’édito d’août

l’édito de juillet

Nous vivons la fin d’une année pastorale. Durant cette année nous avons vécu de belles choses, nous rendons grâce à Dieu pour tous ceux qui se sont engagés concrètement pour faire vivre l’Evangile en notre territoire paroissial. Que toutes les personnes qui donnent de leur temps et de leurs talents soient grandement remerciées pour cette belle année ! Notez dès à présent que notre messe de rentrée aura lieu le dimanche 16 septembre à 10h à l’église St André de Tarare. Ce sera l’occasion d’accueillir de nouveaux arrivants et aussi de relancer notre année pastorale pour continuer à annoncer, célébrer, servir le Christ et nos frères.

Lire la suite: l’édito de juillet

l’édito de juin

Il est grand le mystère de la foi !

Après la belle fête de la Pentecôte, l’Esprit Saint dans l’Eglise nous pousse à entrer dans les grands mystères de la foi avec les fêtes de la Sainte Trinité, le dimanche 27 mai ; puis dimanche 3 juin nous célébrerons le mystère du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur, la « Fête Dieu » et enfin nous célébrerons dimanche 10 juin la fête du Sacré Cœur. Cette dernière fête se célèbre normalement le vendredi qui suit la fête du Saint Sacrement, mais il est possible de la transférer au dimanche suivant. Ainsi nous vivrons, en paroisse, cette fête trop souvent oubliée, nous nous tournerons vers le Cœur de Jésus pour en recevoir les trésors de son amour. La famille diocésaine se réunira les 22 et 23 juin pour vivre notre belle fête diocésaine. Et le dimanche 24 juin nous aurons la joie de célébrer la Nativité de St Jean-Baptiste. Lors de la messe de 10h, à St André de Tarare, nous aurons la joie du baptême de 5 enfants en âge scolaire. Ce sera aussi la messe de clôture de notre année pastorale ouverte en septembre dernier et qui nous a permis de vivre de grands et beaux moments de vie paroissiale tant dans les fêtes liturgiques que dans les rencontres et le travail paroissial en commun. Nous rendrons grâce à Dieu pour tous ces dons et nous lui demanderons encore sa compagnie vivifiante pour notre vie paroissiale.

Lire la suite: l’édito de juin

l’édito du mois de mai

Notre Pentecôte

Dans le déroulement de l’année liturgique tout mène à Pâques, la source et le sommet de l’année chrétienne, la plus grande des fêtes. La deuxième plus grande fête de l’année liturgique est bien la fête de la Pentecôte. Ces deux fêtes ont un ancrage fort dans le judaïsme, la première célébrant la sortie d’Égypte et la libération de l’esclavage, la seconde célébrant, au 50e jour après la sortie d’Égypte, le don de la Loi sur la montagne du Sinaï.

Dans l’Eglise du Christ à la Pentecôte nous célébrons le don de l’Esprit Saint qui nous permet de vivre la loi de l’amour que Jésus est venu renouveler par sa vie et son enseignement. Aussi chaque Pentecôte est l’occasion pour une communauté paroissiale et pour toute l’Église de recevoir l’Esprit Saint en se laissant transformer. C’est pour cela que le temps pascal aboutit à la fête de la Pentecôte. Aussi dans notre paroisse nous souhaitons que cette fête de Pentecôte nous permette à chacun de recevoir véritablement l’Esprit Saint. Pour cela je souhaite que nous nous y préparions pendant les 9 jours entre l’Ascension et la Pentecôte. Jésus avant de monter au ciel promet à ses apôtres : « vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint et vous serez mes témoins ».

Lire la suite: l’édito du mois de mai