l’édito de décembre

Le temps de l’Avent est arrivé !

Chaque année, l’Eglise nous offre un magnifique temps pour nous préparer à l’Avènement (Adventus en latin) de Jésus. Jésus est venu il y a 2000 ans dans son incarnation : il a pris notre humanité pour nous faire participer à sa divinité. Dernièrement en travaillant le Prologue de l’évangile selon St Jean une catéchiste disait : « je n’avais pas encore perçu que si Jésus a commencé d’exister dans le sein de Marie, il existait auparavant comme le Fils de Dieu… » Oui, Jésus est véritablement Dieu qui s’est fait homme et qui nous donne d’entrer en communion avec sa divinité. Cette communion nous sauve, nous relève du péché, de la mort et du mal. Mais Jésus vient aussi à nous chaque jour, dans notre vie, à la condition que nous L’acceptions.

Lire la suite: l’édito de décembre

Edito de septembre

Rentrée paroissiale

Une Paroisse vit au rythme des années scolaires. Nous lancerons donc notre nouvelle année pastorale avec notre messe unique de rentrée le dimanche 15 septembre. Nous y accueillerons le Père Edgard qui nous vient du Sénégal. Il sera en étude à Lyon la semaine et nous rejoindra les week-end pour la vie et le travail paroissial. Cette Messe unique nous permettra de nous retrouver tous ensemble en communauté paroissiale. La vie actuelle nous disperse souvent dans différents lieux, avec les activités, avec nos villages d’appartenance, avec aussi nos familles… Aussi quelques fois dans l’année il est bon de se retrouver tous ensemble pour célébrer l’Eucharistie et recevoir le Christ en un Corps uni. C’est l’occasion propice pour confier au Seigneur toutes les activités de notre Paroisse, les différents services et toutes les personnes qui animent notre vie paroissiale au quotidien, même très discrètement. Notre paroisse est constituée par chaque baptisé. La paroisse n’est pas extérieure à nous-mêmes, elle est ce que nous sommes, nous tous baptisés. Elle a la beauté de ce que nous vivons !

Semaine missionnaire « Portes ouvertes de la paroisse »

Notre Mission paroissiale culminera avec la semaine de « portes ouvertes ». L’équipe Mission a élaboré un magnifique programme pour la semaine du Dimanche 6 au Dimanche 13 octobre prochain. Un programme nous sera adressé et chaque paroissien est invité à s’en saisir pour vivre ce temps privilégié mais aussi et surtout proposer autour de soi cette invitation à venir participer soit en totalité soit en partie à ces animations. Chaque paroissien habituel devient ainsi un « invitant » pour d’autres paroissiens plus éloignés ou même des personnes non chrétiennes à qui on peut proposer tel ou tel événement. Chacun est invité à devenir la bouche et les mains de la Paroisse et de cette mission pour que tout homme puisse rencontrer Jésus Christ et se laisser saisir par son amour. Devant l’actualité de notre monde pleine d’angoisse, entretenue et provoquée, nous sommes invités à porter la lumière de Jésus-Christ au milieu de notre monde ! C’est là notre mission et nous sommes heureux de l’accomplir.

Changements 

À la rentrée dans une paroisse il y a toujours un appel à s’adapter à la situation et à des nouveautés. Cette année particulièrement nous avons plusieurs nouveautés.
Tout d’abord l’accueil d’Evelyne Maënhaut, laïque en mission ecclésiale, qui sera coordinatrice paroissiale.

Et puis les changements pour les horaires des messes du Dimanche. Vous les trouverez dans ce bulletin paroissial ainsi que les changements d’horaires pour les messes en semaine. Tout cela est assez compliqué à mettre en place, aussi chacun nous sommes dans la joie de pouvoir participer aux messes qui sont proposées. Nous vivons la joie de la présence de Jésus-Christ au milieu de notre territoire paroissial, dans nos églises et dans nos cœurs.

Pour l’adoration du Saint-Sacrement, il y a aussi un changement : l’adoration aura toujours lieu le vendredi après-midi mais les horaires sont restreints de 14h à 15h.

Prions les uns pour les autres pour que nous puissions vivre ces nouveautés et ces changements comme un défi à relever et non pas comme un lieu de récriminations… Le Gaulois aime râler contre ce qui ne lui plait pas, le Chrétien trouve dans les difficultés l’occasion de se sanctifier et de grandir !!

Bonne rentrée à tous, dans la joie d’être disciples d’un si bon Maître, Jésus,

P. Bruno Bouvier.

l’édito d’août

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est écriture.jpg.

Dans le mois de juillet, nous avons tous été marqués par la mort de Vincent Lambert. Cet homme tétraplégique qu’on disait « en état végétatif » alors que tout simplement handicapé, a été mis à mort par la suppression de son alimentation et de son hydratation. Dans la dernière loi sur la fin de vie, l’hydratation et l’alimentation sont appelés des traitements. Alors qu’ils sont simplement de première nécessité… Ce drame de la mise à mort légale d’un être handicapé doit nous interpeller et nous réveiller dans notre conscience de chrétien. Nous découvrons ainsi toujours plus avec acuité que les lois de notre pays ont perdu leur rôle de défense du plus faible. Jean Vanier qui nous a quittés dernièrement notait finement qu’on pourra juger la qualité d’une famille ou d’une société à sa capacité à se mettre au rythme du plus faible. La mort de Vincent Lambert n’a été que l’application stricte d’une loi qui a été votée par Parlement. Nous sommes face à la légalisation du mal. Et le gouvernement lui-même avait fait appel de la décision de la reprise des soins de Vincent Lambert. La loi qui normalement est édictée pour rendre le mal le plus difficile possible à accomplir, désormais encadre, permet et conduit au mal. Notre société est-elle entrée dans l’ère de la barbarie légale où le mal est équivalent au bien ?

Nous avons vécu notre assemblée paroissiale le jeudi 27 juin dernier. Une assemblée de la paroisse est un lieu où les paroissiens peuvent se rencontrer par-delà les différentes communautés que sont les villages. Cela permet une réflexion commune et une unité. Devant les questions posées sur les soutiens à apporter à la vie chrétienne nous pouvons relever deux axes. D’abord l’importance de la messe du dimanche comme la célébration hebdomadaire du Christ mort et ressuscité qui doit réunir tous les paroissiens. Il est donc important de travailler à la mise en œuvre de moyens qui permettront à tout baptisé de la paroisse de venir à la messe le dimanche. Les anciennes « recettes » d’assemblée dominicales sans prêtre ont été supprimées par les évêques depuis de nombreuses années pour éviter le repli sur soi de petites communautés qui ne vivraient plus dans l’Eglise. « Sans le dimanche nous ne pouvons pas vivre » disaient les chrétiens d’Abitène à leur juge au IIIe siècle alors qu’il leur était interdit de se réunir par le pouvoir romain. Sommes-nous comme ces chrétiens qui tenons à la messe ce dimanche ? Ou avons-nous laissé de côté cette obligation dominicale qui est le lieu de la célébration de la foi et de sa fortification ? Il apparait aussi l’importance d’avoir des temps en semaine pour vivre en petite communauté un partage d’évangile, un temps de prière, de louange, de soutien fraternel. Lors de notre Conseil pastoral paroissial du mois de septembre nous travaillerons ces deux questions : le renforcement de la participation à la messe célébrée le dimanche ainsi que la possibilité de lancement de groupes fraternels locaux durant la semaine.

Les horaires de messe changeront à partir du mois de septembre en tenant compte des baptêmes déjà inscrits dans les villages. Les trois messes dominicales seront : le samedi à 18h30 à Pontcharra, le Dimanche à 9h dans les villages et 10h30 à Tarare. C’est un changement mais nous le vivrons dans la joie de la foi et la joie d’avoir encore des messes sur notre territoire !! Pour les baptêmes, ils pourront être célébrés après les messes du dimanche et un dimanche par mois dans un village selon un planning établi. Pour les messes en semaine il y aura aussi quelques changements d’horaires qui seront indiqués sur le bulletin.

Bon mois d’août et belle fête de l’Assomption de la Vierge Marie,

P. Bruno Bouvier.

l’édito de juillet

L’arrivée du mois de juillet est liée avec le temps des vacances d’été. Les écoles, les collèges et lycées vont offrir aux enfants du repos. Les adultes prendront leurs temps de vacances. Le rythme de vie va changer pour tous. Être en vacances, cela ne veut pas dire entrer dans le farniente, mais peut-être disposer son cœur pour que Dieu y trouve de l’espace. Vacare en latin veut dire « être libre », ou « être vide ». Le temps libre permet à Dieu de venir nous rejoindre et combler l’espace de nos cœurs qui est disponible à l’amour de Dieu. Cela est vrai chaque jour de nos années, mais l’été, avec les regroupements familiaux, avec des activités diverses et variées, peut aider à retrouver le Seigneur soit par la prière quotidienne rechoisie, soit dans une retraite, soit dans une session d’été, avec d’autres chrétiens. En paroisse, c’est aussi l’occasion de participer aux messes dominicales et en semaine avec un élan renouvelé !

Nous clôturons notre année pastorale avec le baptême de 3 enfants en âge scolaire : Julien, Zoé, Paul qui reçoivent le don de Dieu. Nous avons eu la joie de la Confirmation de 7 adultes au jour de la Pentecôte et de nombreux baptêmes et mariages ! C’est l’occasion pour moi de remercier tous les acteurs pastoraux de la paroisse : les membres de l’équipe d’animation pastorale, les membres des équipes relais de chaque village, les membres de l’équipe funérailles, les animateurs de chant, les équipes liturgiques, les catéchistes, les équipes de préparation au mariage, au baptême, notre secrétaire paroissiale, les sacristains, les prêtres, les diacres, les écoles catholiques… bref tout ceux qui œuvrent au long de l’année pour que l’Évangile soit annoncé en notre paroisse. Cette année pastorale nous a donné de vivre le lancement d’une belle mission paroissiale. Que tous ceux qui se sont impliqués soient grandement remerciés.

A l’occasion de la clôture de l’année pastorale une question doit se poser : pour qui travaillons-nous au long de l’année dans notre paroisse ? Qu’est-ce qui nous motive dans notre vie chrétienne ? Je me pose cette question avec vous. Ma joie est de permettre la rencontre avec Jésus Christ. Je mesure que la joie de l’Eglise-Epouse grandit lorsque son Epoux est connu.

Durant cet été, remercions Dieu pour tout ce que nous avons reçu de Lui par nos frères en cette année et redisons-nous toute la beauté qu’il y a de partager les

merveilles que le Seigneur fait pour nous. Rendre grâce, c’est aussi demander la grâce nécessaire pour être disponibles au souffle de l’Esprit Saint qui envoie l’Eglise au large, à la rencontre de l’humanité actuelle, dans un monde déchristianisé qui a perdu le sens de Dieu et de l’invisible. L’état actuel de notre société rend notre travail d’évangélisation difficile. Il est bon de travailler à trouver les moyens de rejoindre les hommes de notre temps qui semblent peu préoccupés par la recherche du Dieu de Jésus Christ.

Cette année a aussi été marquée par les turbulences dans l’Eglise, avec le procès du Cardinal et sa condamnation, avec des dissensions dans le diocèse, mais aussi de nombreuses persécutions des chrétiens dans le monde, des attaques contre la dignité humaine, une dégradation du climat social, l’angoisse qui monte devant un avenir incertain… Tout cela peut peser sur notre foi et notre espérance. Aussi nous demandons la force et la lumière de Dieu pour grandir dans la confiance et la paix !

Pour la durée de l’été, nous serons aidés par un prêtre du Burkina Faso, le P. Jean DOAMBA, du diocèse de Ouagadougou. Il sera, comme le père Gaston l’année dernière, au service des paroissiens. Ce sera aussi l’occasion de renforcer nos liens avec ce pays d’Afrique qui vit actuellement une crise politique et religieuse très grave. N’hésitez pas à le contacter, à le rencontrer, à l’inviter pour qu’il sente notre communauté paroissiale comme une famille accueillante.

Je vous rappelle aussi le temps important d’au-revoir et de remerciement au Père Toussaint et au Père Firmin, le samedi 6 juillet, lors de la messe de 18h30 à Pontcharra, suivi d’un apéritif paroissial qui nous permettra de les fêter.

Bon mois de juillet à tous ! Unis dans le Christ, 

P. Bruno Bouvier.