Lien paroissial hebdomadaire

Dimanche 14 novembre

Dans le passage évangélique de ce dimanche (cf. Mc 13, 24-32), le Seigneur veut instruire ses disciples sur les événements à venir. Avant tout, ce n’est pas un discours sur la fin du monde, mais plutôt une invitation à bien vivre le présent, à être vigilants et toujours prêts pour le moment où nous serons appelés à rendre compte de notre vie. Jésus dit : « Mais en ces jours-là, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles se mettront à tomber du ciel » (vv. 24-25). Ces paroles nous font penser à la première page du livre de la Genèse, au récit de la création : le soleil, la lune, les astres, qui brillent depuis le commencement des temps dans leur ordre et apportent la lumière, signe de vie, sont ici décrits dans leur décadence, quand ils sombrent dans l’obscurité et le chaos, signe de la fin. En revanche, la lumière qui resplendira ce jour-là sera unique et nouvelle : ce sera celle du Seigneur Jésus qui viendra dans la gloire avec tous les saints. Lors de cette rencontre, nous verrons enfin son Visage dans la pleine lumière de la Trinité ; un Visage rayonnant d’amour, devant lequel tout être humain apparaîtra lui aussi en toute vérité.

L’histoire de l’humanité, comme l’histoire personnelle de chacun de nous, ne peut être comprise comme une simple succession de mots et de faits qui n’ont pas de sens. Elle ne peut pas être non plus interprétée à la lumière d’une vision fataliste, comme si tout était déjà préétabli en fonction d’un destin qui retire tout espace de liberté, empêchant d’accomplir des choix qui soient le fruit d’une vraie décision. Dans l’Evangile d’aujourd’hui, Jésus dit plutôt que l’histoire des peuples et celle des individus a une fin et un but à atteindre: la rencontre définitive avec le Seigneur. Nous ne connaissons ni les temps ni les modalités selon lesquelles cela arrivera ; le Seigneur a répété que « personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils » (v. 32); tout est gardé dans le secret du mystère du Père. Nous connaissons cependant un principe fondamental auquel nous devons nous confronter : « Le ciel et la terre passeront — dit Jésus — mais mes paroles ne passeront point » (v. 31). Tel est le vrai point crucial. Ce jour-là, chacun de nous devra comprendre si la Parole du Fils de Dieu a éclairé son existence personnelle ou s’il lui a tourné le dos, en préférant se fier à ses propres paroles. Ce sera plus que jamais le moment de nous abandonner définitivement à l’amour du Père et de nous confier à sa miséricorde.

Personne ne peut échapper à ce moment, aucun d’entre nous ! La ruse, que nous utilisons souvent dans nos comportements pour créditer l’image que nous voulons offrir, ne servira plus ; de la même manière, le pouvoir de l’argent et des moyens économiques avec lesquels nous prétendons avec présomption acheter tout et tous, ne pourra plus être utilisé. Nous n’aurons avec nous que ce que nous aurons réalisé dans cette vie en croyant à sa Parole : le tout et le rien de ce que nous avons vécu ou négligé d’accomplir. Nous n’emporterons avec nous que ce que nous avons donné.

                                                                                                                                                             Pape François

Informations paroissiales

Chapelet : chaque mardi à 15h30 chez les Frères Maristes – 36 rue Jean Moulin, 69490 Pontcharra sur Turdine

Adoration – confession : samedi 20 Novembre de 10h à 12h en l’église Sainte Madeleine

Consignes sanitaires obligatoires : Le culte n’est pas soumis au pass mais les gestes barrières sont toujours en vigueur avec le port du masque obligatoire

Agenda

  • Mercredi 17 novembre : Formation « assises sur la pornographie » (diocèse de Lyon)
  • Jeudi 18 novembre 20h :  EAP salle St Joseph
  • Vendredi 19 novembre 17h-18h aumônerie Salle rue de Verdun
  • Dimanche 21 novembre 10h église Saint andré : Jubilé du père Edgard DIÉMÉ
  • Samedi 27 novembre 16h 18h église Sainte Madeleine : Formation autour du nouveau missel romain 2/2 : le   déroulement d’une messe

MESSES EN SEMAINE du 17 au 19 Novembre :

 Mercredi 18hJeudi 9hVendredi 18h
17 – 19 NovembreAncySainte MadeleineSt Loup

MESSES DOMINICALES du 21 Novembre 2021

Horaire Samedi 18h30Dimanche messe unique
Pas de messe 10h église Saint André Jubilé du père Edgard
JUBILE DU PÈRE EDGARD DIEME !

25 ans de vie religieuse et 20 ans de prêtrise
Dimanche 21 novembre
10h église Saint André
Venez nombreux pour l’entourer !
Apéritif offert à l’issue de la célébration !

Participation au cadeau 😊 vous pouvez déposer lors des quêtes ou à la cure de Pontcharra lors des permanences ou dans la boîte aux lettres sous enveloppe en précisant « cadeau père Edgard » jusqu’au vendredi 19 novembre

LE COIN DES FAMILLES : Notre père 6/7 avec Théobule.org

Nous poursuivons notre série en 7 parties dédiée à la découverte, phrase après phrase, de la prière du Notre Père. Voici les vidéos et la fiche pour en méditer la sixième phrase : « et ne nous laisse pas entrer en tentation ».

VIDEOS :

  • Bonne nouvelle / Ne nous laisse pas entrer en tentation : La paille et la poutre – Lc 6, 39-45

https://www.theobule.org/video/ne-nous-laisse-pas-entrer-en-tentation-la-paille-et-la-poutre-lc-6-39-45/798

  • Parole d’enfant : Félicité et la tentation de juger les autres

https://www.theobule.org/video/felicite-et-la-tentation-de-juger-les-autres/843

  • La question de Théobule / Faut-il dénoncer ceux qui font des bêtises ?

https://www.theobule.org/video/le-notre-pere-avec-frere-francois-dominique-2-2/799

JEUX : en PJointe ou téléchargement  file:///C:/Users/MAENHA~1/AppData/Local/Temp/jeu-a9s1s6-fiche-a-imprimer-notre-pere-6-7-et-ne-nous-laisse-pas-entrer-en-tentation-1.pdf

MARCHE AVEC LE CCFD : Dimanche 28 novembre 2021

Pour rentrer dans l’Avent, le CCFD-Terre Solidaire, en lien avec la Paroisse, proposera le dimanche, 28 novembre, une Rando Solidaire au départ du Collège Notre Dame de Bel Air.

Il sera proposé, 2 circuits sportifs de 12 et 20 km et un circuit culturel de 4 km emmené par la Société d’Histoire de Tarare à travers la ville.

Vous êtes tous invités à participer à cette belle journée.

Nous comptons sur chacun d’entre vous pour préparer les gâteaux que nous servirons lors des repas.

Vous pourrez les déposer à l’église Sainte Madeleine le samedi 27 au matin ou lors de la messe du samedi soir à Pontcharra, voire le dimanche matin en nous rejoignant pour la marche.

Chers frères et sœurs,

Les jours que nous venons de passer à Lourdes ont été particulièrement denses.

Merci à vous tous qui nous avez portés dans la prière !

Cette assemblée restera certainement marquée dans nos mémoires. Le témoignage de personnes victimes d’abus sexuels nous a une fois de plus bouleversés, nous rappelant la profondeur de leurs blessures.

Ainsi que vous avez pu l’entendre dans les médias, nous avons reconnu que la responsabilité de ces actes ne revenait pas uniquement à leurs auteurs, mais aussi à l’ensemble de l’Église. Le contexte général, la culture du silence et du déni, tout autant que la volonté de défendre l’institution, ont en effet favorisé la multiplication de ces abus.

Dans un souci de justice, nous nous sommes engagés à contribuer à la réparation de ces offenses. La création d’une instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation a été décidée. Elle recevra les personnes victimes qui le souhaitent et décidera du versement d’une indemnité financière individualisée.

D’autres mesures ont été décidées ; vous les trouverez ci-dessous. Elles ont été réfléchies et discutées avec des personnes représentant le Peuple de Dieu, ce qui a été l’occasion d’une belle expérience synodale.

Notre semaine à Lourdes a également été marquée par la présence pendant un jour et demi de personnes en situation de précarité accompagnées par des membres de diverses associations ou mouvements. Leur présence a apporté une lumière décisive sur notre assemblée et nous a rappelé l’importance des pauvres dans la vie de l’Église.

En rejoignant Lyon, j’ai le sentiment d’avoir vécu quelque chose du mystère pascal. L’épreuve que nous traversons est douloureuse, elle nous oblige à un abaissement et un appauvrissement, mais elle nous rapproche de la Croix et portera de beaux fruits si nous consentons à nous laisser conduire là où nous ne voudrions pas aller (cf. Jn 21,18).

Je souhaite que la démarche synodale qui commence soit l’occasion de prendre conscience que nous sommes tous, dans des rôles différents, responsables de l’Église de Jésus.

N’ayons pas peur de nous mettre humblement à l’écoute les uns des autres, avec un grand désir de discerner la volonté de Dieu pour que l’Église soit purifiée, embellie et plus fidèle à sa mission de salut.

+ Olivier de Germay

Archevêque de Lyon

Résolutions votées par les évêques de France cf pièce jointe