Lien hebdomadaire paroissial

Dimanche 9 juin

L’Evangile de ce dimanche (Mc 3, 20-35) nous montre deux types d’incompréhensions auxquelles Jésus a été    confronté : celle des scribes et celle de sa propre famille.

La première incompréhension. Les scribes étaient des hommes instruits dans les Ecritures Saintes et chargés de les expliquer au peuple. Certains d’entre eux sont envoyés de Jérusalem en Galilée, où la renommée de Jésus commençait à se diffuser, pour le discréditer aux yeux des gens : pour se faire les colporteurs de commérages, discréditer l’autre, lui enlever son autorité, cette vilaine chose. Et ils ont été envoyés pour faire cela. Et ces scribes arrivent avec une accusation précise et terrible — ceux-ci ne ménagent pas les moyens, ils vont droit au but et ils disent : « Il est possédé de Béelzéboul […] C’est par le prince des démons qu’il expulse les démons » (v 22). C’est-à-dire : le chef des démons est celui qui le pousse ; ce qui revient à dire plus ou moins : « c’est un possédé ». En effet, Jésus guérissait beaucoup de malades, et ils veulent faire croire qu’il le faisait non par l’Esprit de Dieu — comme le faisait Jésus — mais par celui du malin, par la force du diable. Jésus réagit avec des paroles fortes et claires, il ne tolère pas cela, parce que ces scribes, peut-être sans s’en rendre compte, étaient en train de tomber dans le péché le plus grave : nier et blasphémer l’Amour de Dieu qui est présent et agit en Jésus. Et le blasphème, le péché contre le Saint-Esprit, est le seul péché impardonnable — c’est ce que dit Jésus — parce qu’il part d’une fermeture du cœur à la miséricorde de Dieu qui agit en Jésus.

Mais cet épisode contient un avertissement qui nous sert à tous. En effet, il peut arriver qu’une forte envie pour la bonté et les bonnes œuvres d’une personne puisse conduire à l’accuser faussement. Il y a ici un véritable poison  mortel : la malice avec laquelle, de façon préméditée, on veut détruire la bonne réputation de l’autre. Que Dieu nous libère de cette terrible tentation ! Et si, en examinant notre conscience, nous nous rendons compte que cette mauvaise herbe est en train de germer en nous, allons immédiatement le confesser dans le sacrement de pénitence, avant qu’elle ne se développe et produise ses effets néfastes, qui sont incurables. Soyez attentifs parce que cette attitude détruit les familles, les amitiés, les communautés et même la société.

L’Evangile d’aujourd’hui nous parle aussi d’une autre incompréhension, très différente, à l’égard de Jésus : celle de sa famille. Ces derniers étaient préoccupés parce que sa nouvelle vie itinérante leur semblait une folie (cf. v. 21). En effet, il se montrait si disponible pour les gens, surtout les malades et les pécheurs, qu’il n’avait même plus le temps de manger. Jésus était ainsi : d’abord les gens, servir les gens, aider les gens, enseigner les gens, guérir les gens. Il était pour les gens. Il n’avait même pas le temps de manger. Par conséquent, sa famille décide de le ramener à Nazareth, à la maison. Ils arrivent à l’endroit où Jésus prêche et ils le font appeler. On lui dit : « Voilà que ta mère et tes frères et tes sœurs sont là dehors qui te cherchent » (v. 32). Il répond : « Qui est ma mère ? et mes frères ?», et en regardant les gens qui étaient autour de lui pour l’écouter, il ajoute : « Voici ma mère et mes frères. Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là m’est un frère et une sœur et une mère » (vv. 33-34). Jésus a formé une nouvelle famille, non plus fondée sur les liens naturels, mais sur la foi en lui, sur son amour qui nous accueille et nous unit entre nous, dans l’Esprit Saint. Tous ceux qui accueillent la parole de Jésus sont fils de Dieu et frères entre eux. Accueillir la parole de Jésus fait de nous des frères, fait de nous la famille de Jésus. Mal parler des autres, détruire la réputation des autres, fait de nous la famille du diable.

Cette réponse de Jésus n’est pas un manque de respect envers sa mère et sa famille. Au contraire, pour Marie, c’est la plus grande reconnaissance, parce qu’elle est justement la disciple parfaite qui a obéi en tout à la volonté de Dieu. Que la Vierge Mère nous aide à vivre toujours en communion avec Jésus, en reconnaissant l’œuvre de l’Esprit Saint qui agit en Lui et dans l’Eglise, en régénérant le monde à la vie nouvelle.

Pape François

AGENDA

Samedi 8 juin 11h12h30 maison paroissiale : rencontre du groupe 2 de Catéchuménat des adultes
Jeudi 13 juin 17h30 église St André : répétition de la messe de 1ère communion des adolescents du 16/06   

Vendredi 14 juin A partir de 17h Maison Paroissiale : rencontre des jeunes de l’Aumônerie 

Samedi 15 juin  9h à 18h à Lyon : recollection des jeunes qui se préparent à la profession de foi sur les pas des 1ers chrétiens 
Dimanche 16 juin 10h30 église St André : messe de 1ère communion collégiens et lycéens

ATTENTION : Des travaux de toitures de l’église Ste Madeleine auront lieu du 15 au 31 Mai 2024

La porte de gauche sera fermée, mais la messe du jeudi à 9h, l’adoration et la confession du samedi sont maintenues. Par contre, les funérailles seront célébrées à St André.

Les intempéries retardent les travaux d’intervention

MESSES en SEMAINE du 13 et 14 Juin 2024

JourJeudiVendredi
13 et 14 Juin9h Ste Madeleine15h Bonheur et Bien-Etre à Tarare 18h Chapelle de Grévilly

MESSES DOMINICALES Du 08, 09, 15 et 16 Juin 2024

HorairesSamediDimanche
9h10h3011h
08 et 09 Juin18h ND de la Roche 18h30 Pontcharra10h30 Valsonne Sacrement des maladesSt AndréSt Romain de Popey
15 et 16 Juin18h ND de la Roche 18h30 PontcharraSt LoupSt André 1ière communion collège, lycéeJoux

HELP !!! quelle côte pour aller à l’église St André !!!!

La solution …. le COVOITURAGE

  • Avez-vous besoin d’être véhiculé pour la messe de 10h30 à St André les dimanches et jours de fête ?
  • Pouvez-vous véhiculer des personnes qui désirent se rendre à la messe à St André les dimanches et jours de fête ?

Faîtes-vous connaitre, soit pour véhiculer, soit pour être véhiculé

Merci d’appeler la paroisse au 04 74 63 02 11, le matin de 9h à 11h30 et de laisser vos coordonnées

Appel à don dédié pour acheter le matériel du groupe Sénevé

Le groupe Sénevé anime certaines de nos messes, des temps de louanges, des célébrations pour nos plus jeunes.

Il nous faut investir dans du matériel de sono (enceintes, micros, câbles etc…). Nous avons reçu un devis de  2700 euros pour cet investissement.

Nous faisons un appel à votre générosité par un « don dédié » pour nous aider à financer cette dépense.

Merci de rédiger votre chèque à l’ordre de « l’Association Diocésaine de Lyon » (ADL). (Et non pas à l’ordre de la Paroisse). Le don donne droit à un reçu fiscal.

Merci pour votre générosité !!!

MESSE de CLOTÛRE DE L’ANNEE PASTORALE

Dimanche 30 juin 10h30 église Saint ANDRE

Suivie d’un apéritif déjeunatoire à la maison paroissiale

MERCI AURÉLIEN ! cagnotte cadeau disponible à la Maison Paroissiale 🙂

Aurélien Ailhaud nous a été envoyé en mission pour la formation à la louange notamment du groupe Sénevé en 2022 ! en cette fin d’année, il part vers de nouveau horizon et nous le portons dans la prière ! cette messe de fin d’année sera pour nous l’occasion de le remercier chaleureusement pour sa joyeuse présence et son accompagnement. Pour cela nous souhaiterions lui offrir un cadeau et lui témoigner de notre reconnaissance par nos messages. Une cagnotte est ouverte à la maison paroissiale. Si vous le souhaitez, vous pouvez déposer une participation et vos messages sous enveloppe en indiquant (cadeau Aurélien) à la maison paroissiale 5 rue Radisson aux heures de permanences du lundi au vendredi de 9h à 11h30 ou dans la boîte aux lettres (porte jaune)

Lien hebdomadaire paroissial

Dimanche 2 juin

Aujourd’hui, dans de nombreux pays, on célèbre la solennité du Corps et du Sang du Christ ou, selon la plus célèbre expression latine, la solennité du Corpus Domini. L’Evangile nous rapporte les paroles de Jésus, prononcées lors de la Dernière Cène avec ses disciples : « Prenez, ceci est mon corps ». Et ensuite : « Ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui va être répandu pour une multitude » (Mc 14, 22.24). Précisément en vertu de ce testament d’amour, la communauté chrétienne se rassemble chaque dimanche, et chaque jour, autour de l’Eucharistie, sacrement du sacrifice rédempteur du Christ. Et attirés par sa présence réelle, les chrétiens l’adorent et le contemplent à travers l’humble signe du pain devenu son Corps.

Lire la suite: Lien hebdomadaire paroissial

Lien hebdomadaire paroissial

Dimanche 26 mai

Aujourd’hui, dimanche après la Pentecôte, nous célébrons la fête de la Très Sainte Trinité. Une fête pour contempler et louer le mystère du Dieu de Jésus Christ, qui est Un dans la communion de trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Pour célébrer avec un étonnement toujours nouveau le Dieu-Amour, qui nous offre sa vie gratuitement et qui nous demande de la diffuser dans le monde.

Lire la suite: Lien hebdomadaire paroissial

Lien hebdomadaire paroissial

Dimanche 19 mai

Le livre des Actes des Apôtres (cf. 2,1-11) raconte ce qu’il se passa à Jérusalem cinquante jours après la Pâque de Jésus. Les disciples étaient réunis au cénacle et la Vierge Marie était avec eux. Le Seigneur ressuscité leur avait dit de rester dans la ville jusqu’à ce qu’ils aient reçu d’en-haut le don de l’Esprit. Et cela se manifeste par un « bruit » que l’on entend à l’improviste venir du ciel, comme un « violent coup de vent » qui remplit la maison où ils se trouvaient (cf. v. 2). Il s’agit donc d’une expérience réelle, mais également symbolique. C’est quelque chose qui s’est produit mais qui nous laisse aussi un message symbolique pour toute notre vie.

Cette expérience révèle que l’Esprit Saint est comme un vent fort et libre, c’est-à-dire qu’il nous apporte la force et qu’il nous apporte la liberté : un vent fort et libre. Il ne peut pas être contrôlé, arrêté, ni mesuré ; et l’on ne peut pas non plus prévoir sa direction. Il ne se laisse pas cerner dans nos exigences humaines – nous cherchons toujours à cerner les choses –, il ne se laisse pas enfermer dans nos schémas et dans nos préjugés. L’Esprit procède de Dieu Père et de son Fils Jésus Christ et il fait irruption dans l’Eglise, il fait irruption en chacun de nous, en donnant vie à nos esprits et à nos cœurs. Comme le dit le Credo : « Il est le Seigneur et il donne la vie ». Il a la Seigneurie parce qu’il est Dieu et  qu’il donne la vie.

Lire la suite: Lien hebdomadaire paroissial