Lien quotidien paroissial

Mardi 18 mai

Parole de Dieu : Jean 17,1-11

Commentaire :

Une des charges importantes d’éducation des parents envers les enfants est celle de les ouvrir au don et au partage. Ils tentent d’éveiller le cœur de leurs enfants, de leur inculquer l’importance du don : donner à son frère, donner à sa sœur, donner à son camarade d’école. Cet apprentissage dure dans le temps, il se fait avec répétition et persévérance. Malheureusement, parfois, il peut paraître étranger à notre humanité : Le don de soi aux autres n’est donc pas facile, pas naturel…  Et pourtant, nous sommes bien créés à l’image de Dieu, en chemin vers ce mouvement qui donne Vie. C’est ce que j’appelle la pédagogie de Dieu envers nous.

Parce que j’ai appris à être sensible à ce mouvement intérieur, parce que d’autres ont été témoins de cette dynamique, je peux en percevoir dans mon existence les bienfaits. Ce style de vie, ce style de vie est celui de la Trinité.  Je contemple le Père qui donne à Jésus, Jésus qui donne à ses disciples, L’Esprit qui va nous être donné à la Pentecôte….

Quel en est l’enjeu ? « Ils ont gardé ta parole ». Entrer dans cette dynamique, c’est découvrir de manière nouvelle la Parole, la Bonne Nouvelle ; c’est laisser le Christ, Bonne nouvelle veiller sur notre vie intérieure et se laisser garder par Lui ; c’est apprendre avec Lui à dire une Parole de vie « NotrePère »                                                                                                                                   P. FB

Mois de Marie : 31 jours de prière avec les sanctuaires du monde entier.

18 mai : Notre-Dame de Lourdes (France) :  Intention de prière pour les infirmières et médecins

Lire la suite: Lien quotidien paroissial

Lien quotidien paroissial

Lundi 17 mai

Parole de Dieu : Jean 16,29-33

Commentaire :

Les disciples semblent enfin soulagés de proclamer qu’ils croient. Leur acte de foi surgit parce que Jésus a tenu des propos clairs et compréhensifs. Ils comprennent et en même temps, ils ne comprennent rien !! C’est là que se trouve le mystère qui ne cesse d’être révélé. Et ils sont à la veille de vivre une autre étape importante pour la foi : celle de la souffrance, de la lâcheté, de l’abandon et de la mort de leur ami Jésus, puis, et c’est le plus important, de sa résurrection.

Jésus va aller jusqu’au bout de son engagement, librement, et ce malgré la fragilité des apôtres. Jésus est lucide sur nos propres fragilités, il les comprend, et il continue de vouloir nous faire avancer et progresser dans la confiance en Lui. Il sait notre désir de croire et notre incapacité à tenir seul debout. C’est pourquoi, il désire tant nous donner son Esprit Saint. C’est l’Esprit qui donnera la paix aux disciples après la Passion-Résurrection. C’est l’Esprit qui nous donne sa Paix dans nos épreuves, nos souffrances. Appelons-le, désirons-le !!                                                                                              P.FB

Mois de Marie : 31 jours de prière avec les sanctuaires du monde entier :

17mai: Immaculée-Conception (États-Unis) : Intention de prière : pour les responsables des organismes internationaux

Le pape François invite à prier spécialement, en ce lundi 17 mai, pour les responsables des organismes internationaux. Une intention de prière portée par un sanctuaire situé à Washington où se trouve également le siège de l’un des plus grands des organismes internationaux : l’Organisation des Nations Unies (ONU). Avocat de la fraternité humaine, de la liberté et de la paix, le pape François n’a jamais hésité à interpeller, à l’ONU les représentants des nations face à leurs responsabilités.

CATÉCHÈSE DE SAINT CYRILLE DE JÉRUSALEM SUR LE SAINT ESPRIT

L’eau, symbole de l’Esprit

L’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle. C’est une eau toute nouvelle, vivante, et jaillissante, jaillissant pour ceux qui en sont dignes. Pour quelle raison le don de l’Esprit est-il appelé une « eau » ? C’est parce que l’eau est à la base de tout ; parce que l’eau produit la végétation et la vie ; parce que l’eau descend du ciel sous forme de pluie ; parce qu’en tombant sous une seule forme, elle opère de façon multiforme. ~ Elle est différente dans le palmier, différente dans la vigne, elle se fait toute à tous. Elle n’a qu’une seule manière d’être, et elle n’est pas différente d’elle-même. La pluie ne se transforme pas quand elle descend ici ou là, mais, en s’adaptant à la constitution des êtres qui la reçoivent, elle produit en chacun ce qui lui convient.

L’Esprit Saint agit ainsi. Il a beau être un, simple et indivisible, il distribue ses dons à chacun, selon sa volonté. De même que le bois sec, associé à l’eau, produit des bourgeons, de même l’âme qui vivait dans le péché, mais que la pénitence rend capable de recevoir le Saint-Esprit, apporte des fruits de justice. Bien que l’Esprit soit simple, c’est lui, sur l’ordre de Dieu et au nom du Christ, qui anime de nombreuses vertus.

Il emploie la langue de celui-ci au service de la sagesse ; il éclaire par la prophétie l’âme de celui-là ; il donne à un prêtre le pouvoir de chasser les démons ; à un autre encore celui d’interpréter les divines Écritures. Il fortifie la chasteté de l’un, il enseigne à un autre l’art de l’aumône, il enseigne à celui-ci le jeûne et l’ascèse, à un autre il enseigne à mépriser les intérêts du corps, il prépare un autre encore au martyre. Différent chez les différents hommes, il n’est pas différent de lui-même, ainsi qu’il est écrit: Chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous. ~

Son entrée en nous se fait avec douceur, on l’accueille avec joie, son joug est facile à porter. Son arrivée est annoncée par des rayons de lumière et de science. Il vient avec la tendresse d’un défenseur véritable, car il vient pour sauver, guérir, enseigner, conseiller, fortifier, réconforter, éclairer l’esprit : chez celui qui le reçoit, tout d’abord ; et ensuite, par celui-ci, chez les autres.

Un homme qui se trouvait d’abord dans l’obscurité, en voyant soudain le soleil, a le regard éclairé et voit clairement ce qu’il ne voyait pas auparavant: ainsi celui qui a l’avantage de recevoir le Saint-Esprit a l’âme illuminée, et il voit de façon surhumaine ce qu’il ne connaissait pas.

Lien quotidien paroissial

Samedi 15 mai

Parole de Dieu : Jean 16,23-28

Commentaire

Cet évangile nous a peut-être déjà fait rêver : à la première lecture, nous pourrions imaginer une sorte de formule magique qui nous permettrait de tout obtenir de Dieu. Ce n’est évidemment pas ce dont il est question. Comme dans toutes ces paroles que nous entendons depuis deux semaines dans l’évangile, il s’agit de demeurer en Jésus et de nous laisser animer par son Esprit. Si c’est bien ce que nous vivons, notre vie devient une vie tellement proche de celle de Jésus ! Plongés dans le nom de Jésus, comme lui et avec lui nous nous adressons au Père, pour lui demander ce que Jésus lui demande. Nous recevons du Père toutes les grâces que Jésus a demandées pour nous. Unis à Jésus et guidés par son Esprit, nous vivrons cette expérience extraordinaire : nous serons des témoins privilégiés de l’œuvre de Dieu dans nos vies et dans le monde. Viens Esprit Saint !

Mois de Marie : 31 jours de prière avec les sanctuaires du monde entier.

15 mai : Marie Reine de la Paix (Bosnie-Herzégovine) : Intention de prière pour les migrants

Lire la suite: Lien quotidien paroissial

Lien quotidien paroissial

Jeudi 13 mai

Fête de l’Ascension

Parole de Dieu : Actes des Apôtres 1,1-11.

Marc 16,15-20

Commentaire

Le Ciel n’est pas l’opposé de la Terre, c’est sa profondeur

Prémisse : une petite différence.

Entre le récit des Actes des Apôtres (première lecture de la Messe d’aujourd’hui), et celui de l’Évangile de Marc, il y a de nombreux points communs, mais aussi une petite différence. Dans le récit des Actes, en effet, les disciples restent regardant le ciel pendant que Jésus « partait », et ils ont besoin de l’intervention de « deux hommes en vêtements blancs » pour retourner à Jérusalem et commencer leur mission. L’Évangile, par contre, ne reprend pas ce détail et insiste sur le fait qu’« ils sont sortis et ont prêché partout, tandis que le Seigneur agissait avec eux et confirmait la parole ».

Le récit de l’Évangile nous dit qu’au moment de monter au ciel, le Christ commande à ses disciples (y compris nous) d’agir et d’annoncer, en leur confiant le mandat de continuer son œuvre. Il les investit de la mission près de tous les peuples. Il dit : « Allez dans le monde entier et annoncez l’Évangile à chaque créature. Quiconque croira et sera baptisé sera sauvé, mais quiconque ne croira pas sera condamné. Ce seront les signes qui accompagneront ceux qui croient : en mon nom ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues, ils prendront des serpents et, s’ils boivent du poison, cela ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades et ils guériront »(Mc 16, 15ss).

A ce propos, le Pape François enseigne : « Le contenu de la mission confiée aux Apôtres est le suivant : annoncer, baptiser, enseigner et marcher sur le chemin tracé par le Maître, c’est-à-dire l’Évangile vivant. Ce message de salut implique tout d’abord le devoir de témoignage – sans témoignage il ne peut être proclamé – auquel nous aussi, disciples d’aujourd’hui, sommes appelés à rendre compte de notre foi. Face à une tâche aussi exigeante et en pensant à nos faiblesses, nous nous sentons inadéquats, comme l’ont certainement fait les apôtres eux-mêmes » (Regina caeli, 24 mai 2020).

1) Certitudes et joie. 

Lire la suite: Lien quotidien paroissial