Lien quotidien paroissial

Samedi 8 mai

Parole de Dieu du jour : Jean 15, 18-21

Commentaire

Être vraiment disciple du Christ implique l’impossibilité d’échapper à la persécution d’une manière ou d’une autre. Le disciple ne choisit pas d’être haï du monde. C’est la conséquence d’un choix premier auquel il a consenti (jn 15,19).

Ce n’est pas le disciple, en lui-même, que le monde hait mais celui dont il est signe (Jn 15,21). La haine vient de la non-reconnaissance (Jn 15,21 et Jn 16,3), de la fermeture, du refus de faire la vérité (Jn 1,9-11 ; Jn 3,20-21 et Jn 16,8-11).

C’est un combat qui nous dépasse largement mais dans lequel nous sommes impliqués jusqu’au cou d’un côté ou de l’autre, que nous le voulions ou non. Si nous consentons au choix du Maître, il nous faudra demeurer en lui (Jn 15) tant pour tenir contre le mal que pour être un reflet de sa lumière qui terrasse les ténèbres (Jn 16,33).

Mois de Marie : 31 jours de prière avec les sanctuaires mondiaux :

8 mai : Notre-Dame de Luján (Argentine) : Intention de prière :  pour les personnes engagées dans la communication

Lire la suite: Lien quotidien paroissial

Lien quotidien paroissial

Samedi 17 avril

Parole de Dieu : Jean 6,16-21

Commentaire

Voilà bien une scène qui ressemble à notre vie ! Hier nous entendions la scène magnifique de la multiplication des pains, mais nous avions peut-être du mal à nous identifier à ces disciples qui nourrissent les foules au nom de Jésus. En revanche, nous voyons bien la barque de notre vie qui prend parfois l’eau. Nous savons identifier quelles sont les tempêtes et les agitations qui nous menacent. Nous sommes alors dans de bonnes conditions pour voir Jésus s’approcher de nous et monter dans notre barque ! Aujourd’hui, si nous acceptons de faire un peu de place entre notre voile à moitié déchirée, des rames que nous ne maîtrisons plus et des filets en bazar, nous pourrions laisser Jésus remettre toutes choses dans l’ordre, ramener le calme et nous faire arriver à bon port ! Acceptons de lui faire confiance, il saura prendre soin de tout !

                                                                                                              Père Alain de Boudemang

Toucher ou ne pas toucher le Christ ?

Le Christ se laisse toujours approcher, mais s’il se laisse toucher et d’autres fois non, c’est que la joie qu’il donne ne peut être que surnaturelle. 
Lire la suite: Lien quotidien paroissial

Lien quotidien paroissial

Vendredi 16 avril

Parole de Dieu : Jean 6,1-15

Commentaire :

Ceci est le seul miracle que nous retrouvons dans les quatre évangiles. Cela signifie que c’est un événement exceptionnel, sa signification va bien plus loin de ce que des milliers de personnes ont été nourries de manière extraordinaire. Dans ce passage de Jean, Jésus explique en détail ce que signifie ce signe ; l’évangéliste fait le lien entre ce miracle, la mission de Jésus et l’Eucharistie. Il utilise les mêmes verbes que nous retrouverons plus loin pour l’institution de l’Eucharistie : Jésus a pris le pain, a rendu grâce et l’a donné aux gens qui en mangèrent « autant qu’ils en voulaient. »

Un jour, Jésus a dit être venu pour que nous ayons la vie et la vie en abondance. C’est si évident dans ce miracle, tout le monde mange à sa faim et il en reste douze paniers, beaucoup plus qu’il n’y en avait en premier lieu. Cela rappelle l’énorme quantité d’eau transformée en vin à Cana. Rendons grâce devant la générosité de Dieu en Jésus : il est généreux au-delà de notre imagination… Cana, multiplication des pains, et dans notre vie.

Benoît XVI célèbre le 16 avril 2021 ses 94 ans au Vatican. Les douze derniers mois ont été particulièrement éprouvants pour le pape émérite, qui a notamment perdu son frère, le Père Georg Ratzinger.

Le « Magnificat » de Bernadette Soubirous pour se rendre disponible à l’action de Dieu :

Lire la suite: Lien quotidien paroissial

Lien quotidien paroissial

Jeudi 15 avril

Parole de Dieu : Jean 3,31-36

Commentaire :

Dans ce passage, notre place véritable nous est donnée, par le leitmotiv « Celui qui… » Un chemin est tracé. Sachons aller de l’une à l’autre de ces définitions de l’homme, de la terre à la Vie éternelle, en passant par l’acceptation du témoignage du Fils…

« Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre ». La Résurrection, elle se manifeste par la reconnaissance de ces flux de relations, dans ses « saints effets » [saint Ignace les Exercices Spirituels]… Comme nous le montre ce passage de Saint Jean, un flux concerne le Mystère de Dieu, les relations entre le Père, le Fils et l’Esprit, mais il y a aussi un autre flux, celui de l’homme, à l’intérieur du cœur de l’homme. L’homme qui est de la terre et qui donc parle terrestre, est suscité pour pouvoir recevoir le flux divin et pouvoir ainsi le certifier par son existence terrestre. Il peut donc dire « oui » ou « non ». Au cœur de la Résurrection, pour chacun, il y a l’enjeu de la foi… de la foi en ce qu’a vécu Notre Seigneur Jésus Christ en sa vie terrestre, une foi qui nous ouvre, dans le même mouvement, à cette vie renouvelée en notre propre quotidien…. 

« Celui qui accepte son témoignage certifie par-là que Dieu dit la vérité » L’enjeu de chacune de nos vies à la lumière pascale, est bien de recevoir dans cette perspective tous les faits et gestes du Seigneur Jésus, pour les écouter jusqu’au bout, pour les entendre vraiment, au point d’être mis en mouvement nous-mêmes, pour nous ouvrir… et, par-là, quitter ce que nous avons bien à reconnaître comme notre enfermement, notre mort. L’enjeu de la Résurrection, consiste à recevoir pleinement la Vie qui ne cesse de se donner au jour le jour. La Résurrection, c’est un « oui » simple et épuré au quotidien de nos jours, à la vie de Nazareth, là où je suis, sereinement… Par-là, je certifie, « certi-fier » je fais du témoignage une chose certaine pour moi, pour mes frères… J’atteste du Nouveau Testament, du Testament éternel. 

 « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle » Voilà l’homme, « ecce homo » celui qui unit le mystère de Dieu et le devenir de l’homme, le Fils. Il exprime le Père. Il peut être reçu par tout homme… Dans ce mouvement, la Vie, la Vie éternelle, celle de Dieu, se répand, elle peut, elle aussi, être reçue… Le Père a tout donné au Fils ; recevoir le Fils en notre terre, c’est donc recevoir le Père… L’Esprit aide ce mouvement, Esprit lui aussi donné pleinement par le Père… Recevoir ce qui se donne, ceux qui se donnent, pour entrer dans le mouvement de reconnaissance envers Celui qui se donne, à tous et à chacun pleinement, par le Fils et l’Esprit. Être nous aussi avec le Père en ce mouvement de la vie éternelle, à notre juste place, avec nos frères, tous nos frères… Dépouillons le vieil homme, allons, quittons… Devenons…

Parole du pape François sur la prière :

Lire la suite: Lien quotidien paroissial